Other Manual Translations: English 한국어 português español

Pourquoi des cendres? Connectez-vous avec qui nous sommes et qui nous pouvons être

Ingrid McIntyre reçoit les cendres de l’aumônier de rue, Lindsey Krinks. Une trentaine de personnes se sont rassemblées en communauté pour partager la liturgie du mercredi des Cendres et sensibiliser les personnes qui souffrent de sans-abri et de pauvreté. McIntyre est membre de l’Église Méthodiste Unie du Christ à Franklin, au Tennessee. Photo d’archive par Kathleen Barry, United Methodist Communications.
Ingrid McIntyre reçoit les cendres de l’aumônier de rue, Lindsey Krinks. Une trentaine de personnes se sont rassemblées en communauté pour partager la liturgie du mercredi des Cendres et sensibiliser les personnes qui souffrent de sans-abri et de pauvreté. McIntyre est membre de l’Église Méthodiste Unie du Christ à Franklin, au Tennessee. Photo d’archive par Kathleen Barry, United Methodist Communications.
Un mercredi par an, en février ou mars, vous remarquez des gens au travail, à l’école ou ailleurs avec une tache sur le front. Ensuite, vous vous souvenez que c’est le mercredi des Cendres et qu’ils ont dû recevoir l’imposition de cendres.

Cette pratique que nous utilisons pour marquer le premier jour du Carême peut sembler étrange. Les gens vont à l’église en milieu de semaine pour demander à un ecclésiastique de se salir le front.

Dans les premiers jours de l’église, c’était encore plus dramatique. Les bergers n’ont pas trempé leur pouce dans les cendres pour dessiner la forme d’une croix sur votre front. Au lieu de cela, ils ont versé ou saupoudré des cendres sur votre tête.

Dans d’autres circonstances, la plupart fuiraient de la crasse des cendres. Pourtant, nous participons à cette pratique qui gagne en popularité. En fait, la réception des cendres semble être liée à toutes sortes de personnes.

La révérend Kim Kinsey remet les cendres à une jeune femme sur le trottoir de l’Église méthodiste unie du Christ à Albuquerque, Nouveau Mexique. Gracieuseté de la révérend Kim Kinsey.
Pourquoi des cendres ?

Dans « Un culte pour le mercredi des Cendres » dans le livre de culte méthodiste uni, deux suggestions sont proposées pour ce que les dirigeants de culte peuvent dire lorsqu’ils font le signe de la croix sur le front d’un autre: « Souvenez-vous que vous êtes poussière et poussière vous reviendrez » et « Repentez-vous et croyez à l’Évangile ». Chacune indique un aspect de ce que représentent les cendres.

Souviens-toi que tu es poussière ...

Les cendres sont un ancien symbole de notre humanité. Dans la Genèse, nous lisons que Dieu a formé les êtres humains à partir de la poussière du sol (Genèse 2:7). Le mot hébreu est traduit par poussière, et il est parfois traduit par cendre dans d’autres endroits.

Quand Abraham a ressenti le besoin de reconnaître la différence entre lui, un être humain, et le Dieu infini, il se référait à lui-même comme poussière et cendres. « Laissez-moi prendre sur moi de parler au Seigneur », dit-il, « moi qui ne suis que poussière et cendres » (Genèse 18:27).

…et vous retournerez à la poussière

Notre humanité évoque aussi notre mortalité.

Après l’expulsion du jardin d’Eden, les premiers humains sont dits par Dieu, « vous êtes poussière, et vous retournerez à la poussière » (Genèse 3:19 NRSV). Une réflexion qui donne à réfléchir pour chacun d’entre nous.

Recevoir l’imposition de cendres est un moyen puissant de confronter notre humanité et notre mortalité. Ils nous rappellent que nous ne sommes pas Dieu, mais la bonne création de Dieu. En eux, nous reconnaissons que notre corps ne dureront pas éternellement et que nous serons confrontés face à face avec la réalité de notre mort éventuelle.

Repentez-vous…

Les cendres signifient également notre chagrin pour les erreurs que nous avons faites. Dans les temps anciens, les gens portaient des sacs des cendres pour exprimer leur repentir de leurs péchés.

Quand Jonas a prêché avec réticence au peuple de Ninive après que le poisson géant l’eut recraché sur la plage, le roi et son peuple se revêtirent de sacs et s’assirent sur la cendre. Dieu a vu cet acte de repentance et a épargné le peuple (Jonas 3:1-10).

Dans le Nouveau Testament, Jésus avertit les villes de Chorazin et de Bethsaïda en disant : « Si les miracles faits parmi vous avaient été faits à Tyr et à Sidon, ils auraient changé leur cœur et leur vie et revêtir des vêtements funéraires et des cendres il y a longtemps. » (Matthieu 11:21 CEB).

Les palmiers séchés du précédent dimanche des Rameaux sont brûlés pour faire les cendres du mercredi des Cendres. Photo de Kathryn Price, United Methodist Communications.
Le mercredi des Cendres, nous faisons face à notre péché. Nous reconnaissons notre incapacité à vivre à la hauteur de tout ce que Dieu nous a créé pour faire, et notre besoin d’être pardonné. Peu importe le chemin parcouru dans nos voyages spirituels, chacun de nous a péché et la gloire de Dieu est perdue (Romains 3:23).

Les palmiers ont agité le dimanche des Rameaux précédent pour accueillir Jésus comme notre Roi, sont brûlés pour former les cendres. En un sens, ils nous rappellent à quel point nous n’arrivons pas à vivre jusqu’à la gloire du Christ.

…et croyez à l’évangile

Bien que tout cela puisse sembler fataliste, ce n’est pas la fin de l’histoire. Le Carême mène à Pâques, le jour où nous célébrons que même si nos corps sont temporaires et nos vies imparfaites, un jour de résurrection viendra où nous vivrons pour toujours en présence de Dieu.

Un mercredi chaque année, nous vénérons pour nous souvenir de qui nous sommes, et nous espérons de qui nous pouvons être.

Vous recherchez un service du mercredi des Cendres? Find-A-Church (Trouver une église) peut vous aider à localiser l’Église méthodiste unie la plus proche de chez vous.

*Joe Iovino travaille pour UMC.org chez United Methodist Communications. Il peut être joint au [email protected] ou au 615.312.3733.

Cette histoire a été initialement posté février 9, 2015. Mis à jour en janvier 2021.