Other Manual Translations: English 한국어 Português Español

La relation surprenante entre mission, foi et église

Que signifie être missionnaire ?
Que signifie être missionnaire ?

Nous aimons avoir des missions, n’est-ce pas ? Cela fait du bien d’avoir une poursuite ou un but clair. Avez-vous participé à une mission aujourd’hui ? C’était peut-être simplement pour passer une bonne journée et éviter les ennuis. C’était peut-être quelque chose de difficile et de profond.

Dans l’église, nous parlons beaucoup de mission. Les églises qui ont une mission claire pour atteindre les personnes en dehors de leurs congrégations sont souvent considérées comme des églises « missionnaires ». J’ai toujours détesté l’expression « église missionnaire » parce qu’elle ressemble à quelque chose qui sort de l’école redondante de la redundance (Redondance School of Redundancy). À un moment de notre plus grande existence, une église était simplement missionnaire.

Qu’est-ce que l’église missionnaire ?

Qu’est-ce que le missionnaire ?

Participer activement à la mission de représenter l’amour de Dieu dans le monde.

Pour ceux d’entre nous qui ne sont pas des intellos d’église (ce qui pourrait être chacun d’entre vous ...), le mot « mission » vient du latin « mission » qui signifie « envoi » ou « mise en service ». Si j’ai une « misio », cela signifie que je dois aller d’un endroit à un autre pour une raison au nom de quelqu’un.

Pensez aux voyages de mission à court terme. Nous allons de notre église locale à un autre endroit (généralement à un endroit que nous avons jugé comme « moins chanceux ») au nom de - et au nom de - Jésus-Christ pour aider les gens à faire l’expérience de l’amour du Christ. Au fil du temps, notre travail « missionnaire » dans l’église n’est venu que de façon saisonnière.

Je pense que cela a à voir avec la façon dont l’église est devenue « dominante » - quand tout le monde et leur mère sont allés dans une église. Il fut un temps où les gens s’installaient dans une nouvelle ville et la première chose qu’ils recherchaient était le logo de la dénomination à laquelle ils étaient affiliés (pas le café local). Être « envoyé » n’était pas nécessaire quand tout le monde venait à nous dans l’église. Nous sommes devenus moins missionnaires et sommes devenus des mainteneurs, maintenant un soi-disant statu quo chrétien.

Trop de nos églises considèrent encore notre objectif comme le maintien de ce statu quo prétendument chrétien (quand beaucoup de nos quartiers sont devenus post-chrétiens).

C’est évident lorsque nous devons nous appeler une « église missionnaire » alors que, idéalement, « église » devrait impliquer que nous sommes missionnaires.

En fait j’ai déjà servi une église où le pasteur a insisté sur le fait que la plus grande opportunité de mission pour l’église est le dimanche matin - pour montrer aux gens ce que nous faisons. Il n’a pas tort en soi. Mais le ton sous-jacent est toujours « d’amener les gens à nous rencontrer là où nous nous réunissons le dimanche matin ». Ce n’est pas « envoyé ». Cela attend - et attendre que les gens viennent n’est pas une mission (missionnaire), à moins que vous ne mainteniez toujours un statu quo dépassé.

Trop souvent, nous voulons que les gens se joignent à nous dans ce que nous faisons, là où nous nous réunissons ou dans la conversation que nous avons - c’est pourquoi les églises se retrouvent en déclin.

C’est parce que c’est plus facile de contrôler les gens que d’aimer les gens.

Que signifie être personnellement missionnaire ?

Être missionnaire signifie rejoindre les gens là où ils sont; les rejoindre dans les choses qu’ils font; participer à la conversation qu’ils ont - tout en portant la lumière du Christ, non pas avec des doctrines et des dogmes, mais avec nos paroles et nos actions.

Cette saison dans ma vie, quand nous essayons de planter une église, plus que d’être missionnaire, nous nous concentrons sur l’incarnation. À la fin de la journée, cela pourrait être toMAYto / toMAHto (Fait référence à la prononciation américaine de la tomate comme « tomayto », comparée à la prononciation britannique de « tomahto ») — sémantique pure.

« Missional » peut encore permettre le luxe de rester là où nous sommes et d’espérer que nous changeons des vies de ceux qui traversent nos chemins. Être incarnationnel implique que nous sommes des franchisseurs de frontières.

Dieu n’a pas attendu que nous venons à Dieu. Au lieu de cela, Dieu s’est incarné et donc Jésus nous a rencontrés dans notre contexte. Jésus nous a rencontrés là où l’humanité était, marchant parmi nous. Il a franchi les frontières sociales, fraternisant avec le moindre d’entre eux - à tel point qu’il était accusé d’être un glouton et un ivrogne. Il traversait les frontières religieuses en étant avec et en touchant les « impurs ». Jésus allait constamment vers le peuple.

Il était sévère avec ceux qui continuaient à se tromper (les déjà religieux). Et Jésus était rempli de grâce avec ceux qui sentaient que leur existence était mauvaise.

Quand Jésus était sur le point de quitter la terre, il nous a ordonné d’incarner sa mission en nous disant d’aller.

Quand quelqu’un demande toujours une recommandation de livre pour commencer un nouveau ministère, je recommande toujours Tattoos on the Heart de Gregory Boyle. Ce n’est pas un livre sur l’implantation d’églises en soi. Il n’y a pas d’instructions ou de lignes directrices sur les points de repère ni sur la façon de créer un énoncé de mission ou de vision. Le livre est rempli d’histoires sur la façon dont le P. Greg était / est incarnationnel - rencontrer les gens là où ils se trouvaient, se joindre à la conversation qu’ils avaient, s’immerger dans leur contexte. Et il s’agit de la façon dont Dieu a changé des vies à travers le travail du P. Greg.

Vous voulez vraiment être missionnaire ? Ensuite, être prêt à prendre des risques en vous mettant là-bas en rencontrant les gens dans leur contexte. Ne ressentez pas le besoin d’expliquer ou de prouver l’existence de Dieu, mais soyez prêt à écouter leurs histoires. Cela prendra du temps, mais bientôt nous verrons comment leurs histoires s’entrelacent avec les nôtres et comment toutes nos histoires s’entremêlent avec le récit de Dieu. 

Où l’Esprit vous conduira-t-il ?
Et dans la vie de qui ?


Joseph Yoo est un West Coaster à cœur qui vit avec satisfaction à Houston, au Texas, avec sa femme et son fils. Il sert à Mosaic Church à Houston. Pour en savoir plus, visitez josephyoo.com.