Other Manual Translations: English español

Au-delà du baptême: ce que la confirmation signifie pour les méthodistes unis

Les classes de confirmation cheminent ensemble vers leur première profession de leur intention de vivre en fidèles disciples de Jésus-Christ. Photo gracieuseté de Brecksville (Ohio) United Methodist Church.
Les classes de confirmation cheminent ensemble vers leur première profession de leur intention de vivre en fidèles disciples de Jésus-Christ. Photo gracieuseté de Brecksville (Ohio) United Methodist Church.
De nombreux méthodistes unis de longue date gardent de bons souvenirs de leur classe de confirmation. Au cours de l'adolescence, ils ont rencontré un groupe de leurs pairs, des dirigeants adultes et leur pasteur. Ils se sont peut-être réunis chaque semaine au sous-sol de l'église, lors d'une classe d'école du dimanche pour les jeunes, ou peut-être pour une retraite de fin de semaine dans un terrain de camping.

Lorsque les cours étaient terminés, ils se tenaient alors devant leur assemblée, où le pasteur et d'autres mettaient la main sur eux pendant qu'une bénédiction était prononcée. Certains ont ensuite reçu un déjeuner spécial ou un cadeau de leur église.

Vœux d'un membre professant

Selon le paragraphe 217 du le ‘Book of Discipline’ (Livre de discipline), les vœux des membres professant, y compris les confirmands, sont les suivants:

1. Renoncer aux forces spirituelles de la méchanceté, rejeter les puissances mauvaises du monde et se repentir de leur péché;

2. Accepter la liberté et le pouvoir que Dieu leur donne pour résister au mal, à l'injustice et à l'oppression;

3. Pour confesser Jésus-Christ comme Sauveur, mettre toute sa confiance en sa grâce et promettre de le servir comme son Seigneur;

4. Pour rester des membres fidèles de la sainte église du Christ et servir de représentants du Christ dans le monde;

5. Être fidèle au Christ à travers l'Église Méthodiste Unie et faire tout ce qui est en son pouvoir pour renforcer ses ministères;

6. Participer fidèlement à ses ministères par leurs prières, leur présence, leurs dons, leur service et leur témoignage;

7. Recevoir et professer la foi chrétienne contenue dans les Écritures de l'Ancien et du Nouveau Testament. 
Profession de foi publique

Bien que la confirmation ne soit pas un sacrement dans l'Église Méthodiste Unie, elle est un marqueur important tout au long de nos voyages spirituels.

Au baptême, nous sommes initiés à la nouvelle alliance en Jésus-Christ et à l'appartenance à l'Église, le corps du Christ dans le monde. Pour beaucoup, cela se produit lorsqu'ils sont très jeunes.

Nous reconnaissons que les enfants font partie de leur famille humaine, mais personne ne s'attend à ce qu'ils nettoient leur chambre ou vident le lave-vaisselle bien plus tard. De la même manière, «les enfants baptisés sont membres de l'Église —la famille de la foi— mais ne sont pas encore capables de partager tout ce qui concerne l'adhésion», enseigne ‘By Water and the Spirit’, la déclaration officielle de l'Église Méthodiste Unie sur le baptême.

La confirmation est l'occasion de répondre à la grâce de Dieu à notre disposition, telle que reconnue dans le baptême, et de promettre de vivre comme une personne de foi. «Ce que Dieu nous offre doit être accepté dans le repentir et la foi», déclare ‘This Is Your Baptismal Liturgy’. «La confirmation et la réaffirmation sont nos réponses d'engagement, de profession de foi et de dévouement».

Service de confirmation

Parce que la confirmation est si étroitement liée au baptême, l'ordre pour le service est contenu dans l'Alliance baptismale I devant ‘The United Methodist Hymnal’.

Après que les confirmands aient répondu par eux-mêmes aux mêmes questions que leurs parents et / ou sponsors ont faites lors de leur baptême, le pasteur dira au confirmand: «Souvenez-vous de votre baptême et soyez reconnaissant». Cela peut créer une certaine confusion pour ceux qui sont baptisés comme des enfants trop jeunes pour se souvenir de l'occasion.

Le but est de se souvenir que vous êtes baptisé. «Ce n'est pas l'événement particulier dont vous vous souvenez», précise le révérend Taylor Burton-Edwards, directeur des ressources de culte au sein du ministère des disciples de l'Église Méthodiste Unie. «C'est ce qui vous est arrivé à cause de cela —ce que Dieu a fait en vous— qui compte».

Typiquement, le confirmand s'agenouille ensuite devant le pasteur qui, avec ses parents, ses sponsors et d'autres, lui met la main sur la tête. Le pasteur prononce des paroles presque identiques à celles prononcées lors de l'imposition des mains après le baptême: «Le Saint-Esprit œuvre en vous, étant né par ‘L'eau et l'Esprit’, vous pouvez vivre comme un fidèle disciple de Jésus-Christ».

Enfin, les confirmands sont priés de prendre les mêmes vœux d'appartenance à l'Église Méthodiste Unie et à leur congrégation locale, que tous ceux qui adhèrent sont invités.

Parce que notre voyage dans la foi chrétienne n'est pas destiné à être une aventure en solo, tout au long du service, il y a des lieux pour la congrégation de participer. Dans différentes parties du service, ils renouvellent leurs vœux de baptême, professent leur foi avec les confirmands, promettent de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour soutenir ces nouveaux membres profès et avec eux renouvellent leur alliance d'être le corps du Christ pour le monde.
 
Les pasteurs peuvent inviter des membres de leur famille et d'autres personnes à participer à la confirmation, symbole de leur soutien continu au cheminement de foi des jeunes. Photo de Linda Hall, Église Méthodiste Unie Orchard, Farmington Hills, Michigan.
La préparation est la clé

Les parents et les responsables d'église demandent souvent quel âge est le plus approprié pour que les jeunes participent à la confirmation. La question ne concerne pas tant un âge chronologique, mais plutôt la disposition à assumer les vœux d'appartenance de membre.

 «Quand vous pensez à ce qui est nécessaire pour vivre ces vœux avec intégrité», dit Burton-Edwards, «cela nécessite une certaine dose d'agence pour les adultes». À quel âge cela se produit varie selon les individus et les cultures.

«Si vous regardez le premier point auquel nous confions des responsabilités aux adultes», explique Burton-Edwards au sujet de la culture aux États-Unis, «c'est le permis de conduire». Cela pourrait indiquer qu'un bon moment pour les personnes aux États-Unis d'envisager une confirmation est d'environ 16 ans. Pour d'autres, cela pourrait être plus tôt.

La capacité de vivre dans les vœux est le facteur déterminant, pas un anniversaire particulier.

Un début renouvelé

«La confirmation comprend trois aspects", résume This Is Your Baptismal Liturgy. «a) Dieu confirme la promesse divine à ceux qui étaient trop jeunes pour comprendre ce que Dieu faisait dans leur baptême, b) ils répondent en professant leur propre acceptation de la grâce qu'ils ont reçue et leur propre foi en Christ, c) l'Église, représentée par cette congrégation, confirme les engagements qu'elle prend».

La confirmation n'est pas une destination. Il s'agit plutôt d'une station intermédiaire, d'un endroit où nous renouvelons notre engagement envers le voyage que nous avons voyagé sous la garde des autres.

«C'est la première fois que des personnes déclarent publiquement leur intention de respecter les vœux de l'alliance de baptême», enseigne Burton-Edwards. «Ce n'est pas censé être la dernière fois. C'est juste que la confirmation est le label que nous mettons la première fois».

C'est aussi le moment pour une congrégation de célébrer l'engagement de leurs jeunes à «vivre en fidèles disciples de Jésus-Christ» et de renouveler leur engagement à faire de même.

* Joe Iovino travaille pour UMC.org à United Methodist Communications. Contactez-le par courriel ou au 615-312-3733.

Cet article a été initialement publié le 23 octobre 2015.